Bikecheck
2

Bikecheck de Laurent – Intense Carbine SL

Bikecheck de Laurent – Intense Carbine SL

Rencontre avec Laurent Donnay et son Intense Carbine SL. Cette fois, c’est Internet qui nous a permis de se rencontrer et de rouler ensemble, via son blog Esprit Outdoor par celui d’Erwann Erwann.fr (ça ne s’invente pas). Et vous allez comprendre pourquoi on a eu plus que du mal à le suivre… et ce n’est pas que grâce à son matériel !

Laurent, qui es-tu ?

Bonjour, je m’appelle Laurent. Je fais du VTT depuis 25 ans, sous toutes ses formes. J’ai fait de la DH dans les années 2000, et notamment quelques manches du Championnat allemand de descente. J’ai aussi fait de nombreuses épreuves de XC marathon en Europe, notamment le Bike Festival au Lac de Garde, le Marathon de la forêt Noire, La Forestière ainsi que le Roc des Mont d’Arrée plusieurs fois.

Grand sportif donc…

J’aime ça oui.. je dois normalement commencer par le marathon de Paris le 7 avril, mais je suis en peu court sur l’entraînement. Disons que ça m’aidera au moins a construire le fond… A vélo, je continue de rouler 2 à 3 fois par semaine, principalement en région parisienne.

Avant de parler de ton vélo, quel est ton programme pour cette année ?

Je commence par la Jean Racine (la plus grande randonnée de la région en nombre de participants), la Garennoise et quelques manches de l’enduro des Hauts de Seine. En Mai, Enduro de Metabief puis la Transvesubienne sont prévus avant une petite pause en juin (…)
Cet été, je participe à quelques événements dans les Alpes: La Pass’Portes ainsi que la MB Race sont au programme.
En Septembre, passage par la Guervilloise dans l’ouest parisien, puis, pour finir, je vais poser mes crampons aussi en Bretagne avec le roc des Monts d’Arrée.

Donc je milite pour un certain éclectisme dirons nous.

Bon alors, ce vélo ?

Un Intense ! J’ai la chance d’être accompagné pour la deuxième année par Intense France.
Je roulerai cette année sur ce Carbine SL sur les épreuves de XC, All–Mountain et d’Enduro light – un taille M pour mon 1m78.

vtt intense carbine sl de laurent

Le cadre présente un super rendement avec la suspension VPP. Il est très rigide ce qui permet une conduite précise dans les singles, un vrai plaisir. Même s’il peut être réglé en 120mm de débattement a l’arrière, je roule principalement en 135mm de débattement, pour abaisser le pédalier et donc le centre de gravité. Cela me permet aussi de coucher l’angle de direction à 67,5°. Ce réglage permet d’assagir un peu le comportement du vélo qui dispose d’un empattement plutôt court.

fourche fox

Devant, j’ai monté une Fox Talas Kashima RLC. Je dois l’envoyer chez X1 Racing pour la faire préparer car la sensibilité sur les petits chocs est insuffisante et l’hydraulique ne freine pas suffisamment la compression au freinage, la fourche plonge trop. C’est un défaut classique sur les Talas mais qui peut se corriger avec une bonne préparation.
Je roule principalement avec le débattement en 150mm, toujours dans l’objectif de disposer d’une géométrie suffisamment adaptée à une pratique engagée.
J’utilise le système TALAS pour les longues montees que je rencontre parfois en montagne, comme pendant la Freetrail, où le débattement court évite que l’avant ne se cabre, ou que je me fatigue pour maintenir de l’adhérence sur l’avant.

moyeu asterion

Coté roues, j’ai aussi la chance d’être aidé par Asterion. Je dois avouer que c’est une sacré découverte. Ma paire de roue est un modèle XC, montée sur base de jantes ZTR Crest et de moyeux Aivee marqués Asterion. Les rayons sont des Sapim X–Ray, ligaturés, montés avec des écrous ergals. C’est incroyable comme en partant de composants standards, Asterion réussit à proposer des roues explosives!

roues asterion ztr crest

Elles sont quasi au même poids que mon ancienne paire de Crossmax SLR. Mais elles offrent un dynamisme nettement meilleur : elles sont plus light à l’accélération, plus rigides latéralement et procurent un guidage hors norme. Enfin, leur rigidité verticale n’est pas trop élevée pour offrir suffisamment de flexibilité et un soupçon de confort.

Et pour ne rien gâcher, leur utilisation s’étend bien au-delà du XC puisqu’elles encaissent une pratique All–Mountain sans souci. Elles sont toujours parfaitement alignées même après plusieurs sessions de saut, souvent avec des réceptions approximatives…

Coté pneus, tu passes de quoi à quoi en fonction de ton programme ?

Pour les pneus, j’aime bien monter du Schwalbe. Vous avez sur les photos ma configuration actuelle, qui est la plus fréquente.

schwalbe rocket ron racing ralph

  • En XC/All Mountain: Nobby Nic ou Racing Ralph par temps sec derrière et Rocket Ron devant, tous deux en 2.25, Tubeless Ready et Snake Skin obligatoire. Ces enveloppes pèsent autour de 650gr et sont suffisamment solides pour rouler en région parisienne ou en Bretagne. J’ai même réussi à faire la Transvésubienne avec ce montage
  • En Enduro/All Mountain engagé: Hans Dampf 2,35 en gomme dure à l’arrière (Pacestar) et tendre à l’avant (trailstar). Également en Snakeskin et Tubeless Ready ou Tubeless

Je dois reconnaître que ce montage a montré ses limites dans les Alpes où j’ai déchiré le pneu arrière sur la bande de roulement (!) dans un pierrier durant la Pass’portes 2012. Depuis pour de telles conditions, je passe sur du Maxxis High Roller 2.35 LUST à l’arrière et du Minion DH F en tringle souple à l’avant (mais là on est à 1kg le pneu! et assez loin de l’usage du vélo).
Enfin, dans les conditions humides (qu’on trouve beaucoup en ce moment), je reste sur mes Maxxis Medusa en 2.1 LUST, devant et derrière. Mais, fan d’Allemagne, je testerai bien un jour les Muddy Mary… J’essaierai bien également les derniers Michelin, dont les sculptures sont intéressantes, avec une bonne réputation de solidité.

Et pour la transmission ?

J’ai fait le choix d’un montage full XTR, cassette, pédalier et dérailleur. Je suis passé sur un dérailleur Shadow plus en chape moyenne, pour m’assurer un guidage de chaîne suffisant, y compris dans les conditions difficiles. En cas de besoin, je monte en plus un anti-déraillement C–Guide. C’est un modèle léger (46g), qui se monte même si le cadre ne dispose pas de plots ISCG.

transmission shimano full

Je roule avec une cassette est en 11-36, mais je voudrai bien essayer l’option en 11-40.
Devant, je suis parti d’un pedalier XTR triple en 24x32x42, que j’ai converti en 24×38 avec un bash Carbone MRP. Pour des raisons d’esthétique, j’ai percé le bash de quelques trous pour éviter un aspect trop massif.
Pour les pédales, en fonction du parcours et des conditions je change entre des petites XTR, des XTR All–Mountain et des plates Reverse.

Avant de finir sur le poste de pilotage, quels freins utilises tu ?

freins vtt formula1 R1J’ai roulé pendant longtemps avec des freins Hope, mais pour des raisons de rapport poids/puissance je suis passé sur des Formula. Sur ce vélo, je roule avec des Formula R1 Racing, avec leviers Carbone et visserie alu et titane. J’ai monté en plus les kits de réglage de la garde et de l’attaque.

La forme des leviers me convient parfaitement avec un freinage à un seul doigt devant comme derrière. Depuis mes années de descente, je reste sur des disques en 200mm devant et en 180mm derrière, en application du principe qu’un frein n’est jamais trop fort ;-)

-

-

Finissons par le guidon !

poste de pilotage intense carbine sl

Comme mon cadre n’est pas très long, j’ai choisi un poste de pilotage qui permet d’assagir le comportement du vélo en descente: potence de 80mm de chez Thomson (marque que j’utilise depuis maintenant 8ans) associée à un cintre Easton Carbone de 711mm. Combiné aux grips mousse d’assez gros diamètre et aux freins réglés pour un usage à un doigt, je dispose ainsi d’un avant qui me procure un vrai contrôle dans les descentes rapides, tout en restant suffisamment maniable dans les passages très techniques à négocier au ralenti ou encore dans du trialisant.

Rockshox tige de selle telescopique

Sur cette dernière photo, vous voyez que j’ai installé la commande de la tige de selle télescopique à gauche, pour pouvoir manipuler la hauteur indépendamment de mes pignons. J’ai réalisé qu’en course, je changeais parfois plus souvent de hauteur de selle que de pignons. J’utilise des tige de selle Reverb depuis 3ans, aussi j’en ai monté une sur ce vélo. Je dois reconnaître qu’après avoir essayé plusieurs marques différentes, la Rock Shox est pour moi le produit le plus abouti, même si une purge annuelle peut être requise. J’ai pris le modèle en 125mm de débattement, selon l’adage qui peut le plus peut le moins.

Non, ce n’est pas la dernière photo ! Qu’est ce que c’est que ce bricolage caoutchouteux à l’arrière ??

garde boue maison chambre à air

C’est un garde-boue très fort pour protéger la transmission à l’avant et éviter de coller de la terre dans la suspension car le VPP est un vrai refuge à détritus !

Merci Laurent pour cette jolie présentation de ton spad en montage AM.
Laurent est soutenu par Intense France, Asterion Wheels, Julbo, Urge, Dakine et 661

Share:
  • googleplus
  • tumblr
  • pinterest

There are 2 comments

  • mickeymode dit :

    C’est un c-guide en plomb? J’ai pesé le mien a 18gr sans les colliers.

    C’est un tres tres beau velo de reve ce carbine ainsi monté!

  • 2nibiker44 dit :

    Très joli bike …. je me laisserai bien tenté par ce genre de bête.
    Par contre je trouve toujours très disgracieux les passages de gaines chez Intense.
    Au prix du kit cadre, ils pourraient quand même faire un effort …

  • Leave a comment

    Want to express your opinion?
    Leave a reply!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *