Interview
1

Capucine, rideuse, responsable cycle et ambassadrice Juliana

Capucine, rideuse, responsable cycle et ambassadrice Juliana

Pour notre introduction à cette interview, on fait confiance à un site de prénoms..

Originale, c’est ainsi qu’on peut décrire Capucine. C’est une personne qui a tout en excès et sa devise pourrait d’ailleurs être : « Tout ou rien ». Ainsi, son parcours sera susceptible de la mener vers des sommets élevés, comme vers certains précipices. Sa liberté est sacrée à ses yeux. C’est une femme qui aime son indépendance et vivre au jour le jour. Sa fantaisie et son côté original font d’elle une personne très appréciée également. Coquette, fine, élégante… c’est une femme pleine de charme et de vie.

Plutôt pas mal comme fiche prénom ! Qui es-tu dans la vraie vie ?

Je suis Capucine Gallioz, originaire de Digne-les-Bains (PACA). J’ai commencé le VTT petite, puis un peu plus sérieusement sur le tard au travers des compétitions jeunes (trjv, trophée Gambetta). J’ai roulé en cross-country pendant cinq ans avant de m’orienter vers d’autres sports de montagne.

juliana-roubion

Il y a deux ans, l’appel du VTT était trop fort, je suis donc remontée en selle mais cette fois en enduro ! Depuis, je m’investis pour faire partager ma passion, nos spots de ride magnifiques (les terres noires, les ocres du Colorado provençal), et surtout  développer le VTT et l’enduro côté filles !

Le maître mot, c’est l’esprit d’entraide et de partage, que du plaisir et pas de pression….

Tu as un métier pas commun pour une fille..

Il m’a semblé que, pour faire évoluer les choses, il fallait que je sois au cœur de l’action, au plus près des pratiquants, d’où mon envie de travailler dans un magasin. J’ai choisi Intersport Digne les Bains car il fallait une structure qui cible autant les randonneurs occasionnels que les compétiteurs dévoués, et bien sûr le plus important, un patron prêt à me suivre dans mes projets !

C’est ma passion et l’énergie que je mets à la partager qui m’a amené là où je suis aujourd’hui !

Conseiller des « mectons » qui pensent tout savoir sur tout, ça ne doit pas être facile tous les jours ?

Avant le magasin, être une femme dans ce milieu, c’est top !  Les gars sont contents de voir des filles rouler, ça leur donne une bonne raison de pavaner ! On les bade et tout le monde est contente.

Mais être une femme dans un shop et pire à l’atelier, ce n’est pas évident du tout! Il faut sans cesse faire ses preuves, justifier de ses compétences encore et encore. Mais une fois que c’est fait, il s’installe une vraie relation de confiance et mieux encore, les clients m’encouragent et sont super fiers ! A ce moment là, c’est une sacrée reconnaissance…

Google Street View est rentré dans l’Intersport. Voici le corner vélo tenu par Capucine !

Il m’arrive cependant encore d’être dans le rayon et qu’un client me demande un vendeur cycle ou un responsable. Je vois très bien la surprise sur leur visage quand je leur réponds que c’est moi !

A coté, tu es depuis ambassadrice Juliana Bikes. Comment la connexion s’est-elle faite ?

Avant l’arrivée de Juliana bikes en France, je roulais sur un Santa Cruz ! Avec le magasin Intersport, je travaille beaucoup avec l’importateur Race Company. Quand la distribution Juliana est arrivée, Raceco n’a pas voulu simplement balancer sur le marché des vélos femme en se disant « ça, c’est fait« . Christophe Morera veut toujours faire les choses bien et offrir pour Juliana un vrai univers, un art de rouler à la girly et un vrai accompagnement aux rideuses Juliana.

Et qui mieux qu’une femme travaillant dans un shop peut conseiller, orienter, emmener rouler ces rideuses ?! J’ai foncé!

La question bête: tu es plus vite sur un Juliana ou un Santa Cruz ?

Je roule sur le Juliana Roubion qui est le jumeau du Santa Cruz Bronson.

julian bicycles roubion roues enveJe crois que beaucoup de gars seraient prêts à rouler sur un Juliana vu le montage !

Si je suis plus vite? non…
Les cadres ont la même géométrie mais les montages proposés offrent plus de confort grâce aux périphériques adaptés (grips, selles, cintre).

Mais Juliana Bicycles, c’est une vraie signature femme, c’est important d’être féminine même si on est pleine de boue! Rouler sur un Juliana, c’est avant tout se revendiquer femme, c’est une vraie fierté !

juliana-bicycles
Aujourd’hui quand je vais rouler et qu’on croise des gens j’entends dire » hé, regarde, c’est une fille » …c’est vraiment cool.
Tu organises des sorties entre filles. Comment ça se passe  ?

J’ai mis en place des sorties « girly only » financées par Intersport Digne-les-Bains. On sort avec un BE local, Bruno Chabalier, qui nous encadre. Aujourd’hui, on est 10-15 nanas à se retrouver régulièrement. Ce qui fait que ça marche pour nous, c’est que personne n’a rien à prouver, les meilleures aident et encouragent les plus en difficulté. Au final, on se fait plaisir et l’ambiance est top. C’est comme ça qu’on aime rider !

cours de mécanique vtt
En parallèle, je viens d’ouvrir des ateliers mécaniques réservés exclusivement aux femmes également. Je leur apprends à se dépatouiller d’une casse ou d’un souci mécanique. Je pense que beaucoup de nanas n’osent pas trop s’aventurer de peur de rentrer à pied ! Avec quelques connaissances et en dédramatisant le tout, ça se passe bien mieux ensuite !

On a 98,5% de l’audience de mtb-check en chromosome XY. Quels sont les les idées à lever pour féminiser davantage la pratique ?
Je pense que ça manque  de club ou d’association qui développe des sections fille dans un « esprit à la cool ». Je vois ici il y a beaucoup de filles qui roulent mais peu sont en club et elles ne roulent pas ensemble. Avec une dynamique commune, ça serait bien différent.. et ainsi on augmenterait rapidement le nombre de rideuses ^^

Pas mal de marques ont joué le jeu et ont crée des vélos femme, de la fringue etc. et c’est vraiment bien! C’est une super avancée mais beaucoup reviennent en arrière, je pense qu’il faut plus de temps pour faire avancer ce marché. Il faut juste espérer que les marques n’aillent pas à se décourager trop vite..

champ de lavande

C’est déjà fini.. on en lirait des pages entières des belles histoires comme cela !
Retour au produit avec la shopping list exceptionnelle du ride de Capucine

bikecheck juliana roubion
– cadre juliana roubion
– jeu de direction acros
– selle, grip, cintre juliana
– fourche rock shox pike
– amortisseur cane creek db air
– roues enve 27.5
– groupe sram XX1 (34- 11*42)
– freins XTR
– pédales, potence SB3
– tige de selle téléscopique rock shox reverb

Share:
  • googleplus
  • tumblr
  • pinterest

There is 1 comment

  • py dit :

    bravo je comprend les filles qui font un metier d homme je suis routier et de plus en plus de filles conduises des camions , c est beau juste respect mesdames !

  • Leave a comment

    Want to express your opinion?
    Leave a reply!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *