MAG VTT
0

Passer du 3×10 au 2×10

Passer du 3×10 au 2×10

Malgré l’émergence des transmissions mono-plateau avec les efforts de SRAM avec son XX1 et X01, tout le marché ne s’est pas encore converti aux 11 vitesses et ce ne sera pas pour tout de suite. Et pour une bonne raison : il faut avoir les cuisses en cas d’incident de parcours et/ou le porte-monnaie. En face, le pédalier 3 plateaux est encore très présent – un montage accessible à tous mais rarement utilisé à fond par les vététistes avec des rapports pas forcement évident à emmener malgré la rondeur de pédalage offerte par ce type de montage. Et entre deux, depuis quelques années, il y a les transmissions en 2 plateaux, adossés à 10 vitesses, qui ressemblent fort à un bon compromis pour ceux qui roulent sur des terrains divers et veulent passer partout en emmenant correctement leur VTT.

Nous nous sommes donc livrés au petit jeu de passer une transmission 3 plateaux à une transmission 2 plateaux – sur la base d’un Shimano XT 2013 monté en 24-32-42 avec une cassette en 11-36. Fort du constat que nous emmenions finalement très peu le 42, le choix a été vite pris de se simplifier la vie.

Le XT de Shimano facilement adaptable

Quand on pense transmission pour un vélo, on imagine souvent une mini usine à gaz et parfois quelques suées lors des réglages. Pourtant, le passage de 3 plateaux en 2 plateaux n’est pas quelque chose de très compliqué à réaliser puisqu’il faudra :
> déposer le pédalier, changer 1 ou 2 plateaux, et positionner un bash en lieu et place du grand plateau.
> régler la butée haute de votre dérailleur avant (pas besoin d’acheter spécifiquement un dérailleur 2 plateaux)
> si vous avez du Shimano récent, tourner la petite vis sous le shifter pour ne lui laisser qu’un clic de poussée / détente
> ajuster la longueur de chaine si vous constatez un peu de flottement une fois le tout remonter.

Nous avons fait le changement sur une transmission récente – en cas de changement sur une transmission qui a vécue, ce sera peut-être l’occasion de tout poser, nettoyer, graisser, et de changer les gaines et câbles pour repartir de plus belle.

Choix du nouveau matériel

C’est là où il ne faut pas aller trop vite. Tous les plateaux ou les bashs ne sont pas compatibles avec tel ou tel pédalier. En surfant sur les sites des fabricants ou les shops de VTT en ligne, vous trouverez l’information facilement – idem sur de nombreux forums où des threads sont très fournis et toujours vivant.

Avant toute chose, il faut choisir le nombre de dents de votre futur transmission : pour nous, ce sera un 24/36 en conservant la cassette en 11/36 – une configuration assez basique et proposé sur de nombreux montages – ce sera un peu petit pour le cross country mais bien polyvalent pour une utilisation « all mountain » – et parfaite pour les riders ne tirant pas de gros braquets.

Premier constat : les plateaux sont des pièces qui ne sont pas données. Si vous voulez rester dans une gamme équivalente à votre équipement en première monte, l’addition peut être vite salée – et parfois même plus cher que le pédalier…

Deuxième constat : et sous forme de conseil, certaines marques proposent des combo de pièces, avec plusieurs plateaux et les vis/cheminées. A ce petit jeu, Raceface propose un kit très intéressant, qui se positionne en-dessous des 100€, avec des plateaux usinés CNC de belles qualités ainsi qu’un bash. Imbattable en terme de rapports qualité / prix.

Composition du combo Raceface plateaux + bash

raceface 24-36 plus bash

2 plateaux RaceFace Turbine (24, entraxe de 64 et 36, entraxe de 104) + bash en alu.
Compatible avec pédaliers Race Face, FSA , Shimano sauf XTR (M970) XT (M770) SLX (M660)
Non compatible avec pédalier Truvativ

Share:
  • googleplus
  • tumblr
  • pinterest

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *