AM
0

FATBIKECHECK: Salsa Beargrease Carbon

FATBIKECHECK: Salsa Beargrease Carbon

Photos: Pascal Petek

Nous avons de quoi être content ce dimanche car il s’agit de notre premier bikecheck de fatbike.
Une expression nous est montée directement dans la boite crânienne. Nous inventons le…

FATBIKECHECK

On aurait pu tomber sur un fatbike « normal », un acier avec des petits tubes tout simples… et bien non puisque c’est un vélo très rare que vous allez découvrir; véritable buzz outre-atlantique au moment de sa sortie puisqu’il s’agit du Salsa Beargrease, l’un des tout premier vtt fatbike carbone du marché.

C’est parti en compagnie de Sébastien !

Sébastien, présentation express !!

J’ai 37 ans, je suis marié à Audrey qui commence à en avoir marre de tous mes vélos, et j’ai un petit gars, Tibo, 5 ans, qui est déjà passionné de vélo. Vous trouvez ça bizarre ?
Je roule en Moselle et partage mon temps entre ma famille, mes 2 sarl dans le bâtiment, et le vélo (entre autres).

Ta pratique et tes vélos ?

Coté pratique, je me suis essayé à vraiment tout !
Rando, compétition XC , xc marathon, enduro , DH et du tandem aussi.. Comme j’aime la compétition, j’ai ramené quelques titres départementaux ou régionaux et des places d’honneur deci-delà: top 50 au Roc Marathon, top 60 à la TransV, top 40 aux Terres noires.

Sur les vélos, je crois que tu as fait une erreur de me poser la question !

Un hooger booger, un cannondale f700 qui m’a fait aimé Cannondale. Du coup, ça a suivi avec un super V900, un super v3000, un Scalpel et un Jekyll. Retour ensuite aux hardtails avec f2000, f3000 et f4000. j’ai beaucoup changé mais les cadres à l’époque étaient « sensibles ». Entre 2, il y a eu un Vario Techno 2 pour la DH. Ensuite, 2 tandems (cannondale et viper), un Sunn Kern 140, un Merlin XLM, un specialized enduro sworks, mon 1er 29 pouces avec un Stumpy fsr 130 puis un epic Sworks.

Comme ce n’est pas une collection, j’ai à la maison aujourd’hui un Cannondale super six evo en route, un specialized shiv pour le triathlon, un Turner CZAR en préparation et donc ce Salsa Beargrase !

Comment t’est venue l’envie de rouler en fatbike ?

Cela fait un bout de temps que je roule sur des beaux vélos et que ça me fait super chier de les pourrir l’hiver dans la boue.
L’idée de départ est donc: un VTT pour l’hiver.
J’ai donc commencé à regarder du côté des singles speed, puis des VTT acier tout rigide. Je croise alors sur le Roc Enduro la team Sandman et j’essaie un de leur vélo.. et là, surprise, je me rends compte que ce n’est ni pataud ni même un tracteur.

roues fatbike salsa

Après avoir rencontré Salamandre et ces belles réalisations, j’étais quand même contrarié par le poids final des fatbikes, autour des 15kg.. et c’est là que j’ai vu une news venant des Etats-Unis.. un fatbike carbone annoncé super light…

où l’as-tu trouvé ?

salsa piment

Je me suis dirigé en premier lieu vers Laurent de chez Culture Vélo Metz mais la marque non importée en France et des dates de disponibilités hasardeuses ne nous ont pas aidé. Du coup, direction le luxembourg où un ami, Fabrice, travaille chez Cycle Schutz et m’annonce qu’il n’y aura que 2 cadres XL disponibles en Europe pour les mois à venir !!
Pas de temps à perdre, après une négociation une nouvelle fois aboutie avec madame, la commande est prise et le vélo promis pour février.  Nous sommes alors fin Août.. il va falloir apprendre à patienter !

On veut savoir, comment ça roule ce Beargrease !?

Salsa Beargrease Carbon

La base pour un fatbike, c’est un bon réglage de la pression des pneus.
2 coups de pompe de trop et il rebondit dans tous les sens, 2 de moins plus aucun rendement. Du coup, il faut être super précis et passer un peu de temps pour mettre le vélo dans de bonnes conditions.

Dès lors, il devient un monstre avec une accroche phénoménale, un comportement hyper rassurant et un confort 5 étoiles. On a un peu l’impression de flotter au-dessus du terrain; le rendement est évidemment moindre qu’un XC compétition mais je suis certain de ne pas être ridicule avec.

fatbike salsa

J’ai monté ensuite une tige de selle télescopique et j’ai encore mieux apprécié son comportement en descente. Ce Salsa est un vrai rail, qui ne se cantonne pas à être à l’aise dans la neige ou dans le sable. Il se joue aussi très bien des terrains secs.

En résumé, un tel engin est une arme de polyvalence ?

Oui, à tel point que je me demande ce que je vais faire du Turner ^^.
Plus sérieusement, je sais déjà que je vais l’embarquer sur le prochain Roc Marathon et je me pose aujourd’hui vraiment la question de l’emmener sur la TransV.
Donc, oui, c’est un vélo polyvalent à condition d’avoir aussi des cuisses aussi proportionnées que la taille de pneus en 4.00 ! Pour être plus précis, un fatbike s’emmène au train et n’aime pas se faire relancer brutalement car comme un tout-suspendu, il va absorber une partie de l’énergie.. Mais comparé à la dose de fun et de confort qu’il apporte, c’est du tout bon !

pédalier xx1 pour fatbike

SHOPPING LIST

cadre : salsa beargrease carbon taille xl 1660g
fourche : salsa makwa carbon 730g
freins :sram xx Disc 180 et 160
dérailleurs ar : XX1
commande : xx1

cassette sram xx1
cassette xx1 – 10/42
pédalier xx1 plateau 28dents
potence easton ea70 ,70mm

cintre salsa
cintre salsa 700mm
tige de selle : gravity dropper turbo
selle wtb silverado
chaîne sram xx1
pédale xt
serrage de selle salsa
jeu de direction cane creek forty
jante surly rolling darryl
pneu 45NRTH dilinger 120tpi taille 4″ le tout passé en tubless

Share:
  • googleplus
  • tumblr
  • pinterest

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *