Tests et Essais
0

Test du Lapierre XR 929: un XC pas comme les autres

Test du Lapierre XR 929: un XC pas comme les autres

Par Laurent D. | Photos: Quentin

Compte rendu d’essai croisé pour ce Lapierre !

Nous avons partagé le vélo avec Laurent, rider chevronné roulant avec la « team mtb-check » (et globalement plus puissant et endurant, sic..) pour bien nous aider à faire ressortir toutes les facettes de ce cross country dédié sur le papier à la performance pure. Le compte rendu que vous allez lire est son récit, dans lequel nous nous sommes parfaitement retrouvés.

L’introduction étant déjà faite

,  je me suis donc retrouvé au départ de plusieurs sorties avec Quentin & cie dans les forêts de région parisienne avec ce magnifique VTT, modèle 2014. Et ce splendide jouet combine 3 nouveautés qui attisaient ma curiosité: l’EI Shock, le XX1 que j’avais hâte de mettre à l’épreuve sur des reliefs variés (single, faux plats, montées impossibles, descentes rapides, techniques,…) et enfin, un 29 pouces à tester sur mes chemins habituels.
Sans vendre la mèche, il y a des surprises derrière ce VTT. Allons y !

Tour du vélo

Premier constat, la bête impose: sa livrée mat blanche et noire traversera les années et les modes, ce qui est un atout quand on investit dans un tel vélo. La dominante bicolore se retrouve jusqu’au bout des roues qui reprennent le noir et blanc. Une pointe de rouge sur la selle rappelle les freins Formula R1X ainsi que l’intérieur du triangle arrière.

lapierre xr 929 profil

Une suspension simple…

Les articles de presse lors du lancement du vélo faisait état d’une volonté des concepteurs de Lapierre, y compris un certain Nicolas Vouilloz, de proposer un fonctionnement simple de suspension pour plus de fiabilité, et sans compromis sur le rendement. Cela va peut être vous surprendre mais le XR est assis sur une suspension on ne peut plus classique.
Il s’agit d’un monopivot avec un triangle arrière carbone agissant en prise indirecte avec l’amortisseur puisqu’une biellette (aussi en carbone ) vient apporter de la progressivité dans la prise de débattement. Pas de point de pivot à l’arrière mais des haubans flexibles sur x degrés pour accompagner le travail.

… raffinée par l’électronique avec l’EI Shock

Mais voilà, il y a un « quelque chose » en plus sur ce VTT et qui concerne directement le fonctionnement de la suspension arrière. L’EI Shock est le premier système à proposer une gestion électronique automatique de la suspension, couplée à des capteurs placés dans la fourche et le pédalier.

La suspension se règle sur 4 modes:

  • fermé: la compression de l’amortisseur est verrouillée
  • ouvert: elle est totalement libérée
  • prog: elle est sur l’un des 5 mode de dureté (1 soft, 5 presque verrouillé que l’on peut pré-définir avant le ride (manipulation du compteur pas évidente à faire durant la sortie)
  • auto: comme son nom l’indique, c’est le système qui gère les modes tout seul.

L’EI Shock permet d’adapter, automatiquement ou manuellement, le réglage de la suspension…arrière uniquement.
En effet, la fourche n’est pas reliée au système et reste donc à régler à la main (et sans commande au guidon du CTD Fox). Dommage que Lapierre et le groupe Accell (car le même système se retrouve chez Haibike sur une autre marque du groupe) n’aient pas poussé le concept jusqu’au bout. En effet, les marques comme Fox et Rock Shox n’ont certes pas l’automatisme, mais proposent un cumul sur la même manette des blocages avant et arrière.

systeme ei shock

Des périphériques de rêve

Composants immanquables du vélo, les grandes roues Easton sont sur ce châssis comme à la maison. Les EA 90XC sont ce qui se fait de mieux chez Easton – 1 416 grammes en 29 pouces – dans un matériau qui n’est pas du carbone mais du « Armored Ballistic Composite », matériau utilisé par l’armée pour des gilets par balles ultra fin. C’est dit.

Ces roues composites sont montées avec des pneus Schwalbe Rocket Ron, idéaux pour le poids et le rendement, mais qui réclament un pilotage fin pour éviter les crevaisons en terrain pierreux. Ils sont parfaits pour la région parisienne en 2.25. Avec le montage en tubeless, je règle la pression à 1,9 derrière et 1,7 devant: on ne change pas ses habitudes, même en 29 pouces.

roues easton EA90xc

Coté freins, les Formula R1 ont un toucher assez franc et direct – le freinage est dans la même veine mais sans excès comme on peut souvent l’entendre à propos des freins Formula.

freins formula vtt

Sur le terrain, compte rendu

Le comportement du vélo est exceptionnel

Est-ce le 29 pouces ou encore la géométrie made by Vouilloz, mais la position est super équilibrée !

Un tel vélo est destiné au XC / marathon et on trouve donc un super rendement en mode auto ou fermé. Il permet une véritable attaque sur les singles, avec des appuis forts qui autorisent des trajectoires serrées. Le poids plume et les roues très dynamiques autorisent des relances exceptionnelles quelque soit le niveau d’entraînement, ce qui est toujours bon pour le moral.

A aucun moment on ne ressent les aspects parfois négatifs du 29 pouces: il n’est pas camion, reste toujours maniable, il suffit d’incliner le cadre et tout passe, facile. Ni sur- ni sous vireur. Il ne cabre jamais en montée. Même en terrain très gras, le vélo n’est jamais traître: s’il part, il prévient presque et reste maitrisable. L’équilibre avant-arrière est excellent et la fourche Fox Float CTD en 100mm réagit très bien. Elle correspond parfaitement au cadre.

Et lorsque la vitesse monte, on sent le vélo bien stable: il donne confiance et c’est finalement sans appréhension que je parviens à suivre d’autres riders avec des vélos nettement plus engagés. Je me pique au jeu en cherchant la trajectoire, l’attaque…alors que c’est un crosseur, je me retrouve à attaquer sur les descentes et enchainer les (petits) sauts.

action lapierre xr 929

On se surprend même à imaginer le même vélo avec une fourche en 120mm (qui coucherait la direction d’environ 0,4°) et avec une tige de selle télescopique, passant ainsi du XC à un trail bike / all mountain.

Mais déjà en l’état, la géométrie est parfaite pour les sorties en région parisienne, ce vélo est une réussite!

Ei Shock, indispensable ou pas ?

J’ai commencé à rouler les premières sorties en alternant les modes auto et fermé, et puis finalement, dans les dernières sorties, je ne roulais plus qu’avec le mode auto en ayant programmé le mode pré-défini à 4.

Bilan: le système automatique fonctionne à merveille: plus besoin de s’occuper de la suspension le réglage est toujours le bon. Cumulé avec le XX1, on se concentre quasi exclusivement sur le chemin, le pilotage, la trajectoire, du bonheur…J’en reviens au principal regret: pourquoi ne pas avoir couplé la fourche au système de contrôle? Quel intérêt finalement d’avoir un amortisseur piloté automatiquement si sur terrain plat, il faut aller verrouiller en plus la fourche à la main?

Quelques sessions en mode manuel (entre ouvert et fermé) ont permis de constater que le système de plateforme de l’amortisseur Rock Shox Monarch était en retrait par rapport à la concurrence (Fox, Cane Creek, BOS): les riders les plus assidus constateront que la suspension arrière s’affaisse un peu sous le poids du pilote, quelque soit le réglage de la suspension (augmenter le sag ne résout pas le point puisque cela réduit la sensibilité sur le chocs, et je n’ai pas trouvé parmi les 5 réglages prédéfinis celui qui annule cet effet).

tchoutchou

Finalement, le système automatique apporte non seulement un vrai confort à l’usage, mais il compense également une plateforme qui peut encore progresser dans la gestion pure de l’hydraulique.

Le XX1 est remarquable à l’usage

Plus besoin de vous présenter le XX1…

C’est franc, net, précis, fidèle à la réputation de SRAM, sans bruit, comme tous les dérailleurs avec limitation de rotation (Shadow+ ou Système 2).
Mais surtout, c’est SIMPLE: on ne réfléchit plus sur les plateaux, les pignons, le croisement éventuel ou non… C’est un changement somme toute minime, mais cela change considérablement une sortie.

sram xx1

On en vient malgré tout à regretter la possibilité de descendre plusieurs rapports simultanément comme sur du Shimano XT ou XTR…

Mais tout ceci repose sur un pré-requis fondamental: il faut une condition physique adéquate: en 32 dents sur un 29 pouces, pas de souci pour les quelques raidillons de région parisienne, mais je ne me vois pas faire des longues montées de montagne avec un développement de XX1. Impossible pour moi: les jambes chaufferont trop, et ça finirait à pieds. Et mettre un 28 ne serait sans doute pas une solution, car dans ce cas le développement en descente serait trop court. Sans parler de changer de plateaux à chaque fois qu’on bouge dans une région à la topo différente.

Donc un super groupe mais pour des conditions d’utilisation bien particulières.

Ergonomie.. position et poste de pilotage au top

La taille M est parfaite pour moi (1,78m), et le cintre Easton EC70 en 720mm est idéalement accordé à la longueur de potence en 70mm. Le poste de pilotage est épuré, sans commande de tige de selle et avec uniquement une commande XX1 à droite…et un intrus: un compteur. Ahh, pardon, non, c’est normal: il s’agit de l’ordinateur pilotant l’EI Shock, qui fait également office de compteur.

Les fils pour gérer les transmissions de données sont assez fins mais la marque a pris les devants pour les préserver de tout risque d’arrachement. Du coup, on trouve des grosses gaines pas très jolies que l’on avait déjà aperçu sur le Zesty AM lors du dernier Roc.

poste de pilotage lapierre xr

Voici une vue décomposée du poste de pilotage.

poste de pilotage lapierre xr decompose

A gauche, vous avez le sélecteur des modes de gestion de l’amortisseur arrière. Hyper pratique et discret de surcroit.
Au milieu, l’ordinateur de bord qui aurait gagné à être rétro-éclairé pour les sorties hivernales. Il se fixe sur un socle pris dans la vis de l’expandeur du pivot de fourche.
A droite, du classique.. enfin, du XX1 associé au serrage du frein formula avec un matchmaker. C’est propre et bien vu en première monte.

Conclusion (pour les pressés)

Vous vous souvenez des 3 interrogations du départ.. voici les réponses

EI Shock, c’est très bien mais pas indispensable: un Fox Float CTD avec commande au guidon ferait sans doute aussi bien (mieux un RP23 donnant plus de réglages) et pourrait être couplé à la fourche…

SRAM XX1: un fonctionnement incroyable, silencieux, précis, toujours réactif et surtout simple: on ne réfléchit pas, on se concentre sur le pilotage. Mais nécessite des jambes d’acier en 32 dents pour être emmené partout.

29 pouces / géométrie: l’âme du vélo est parfaite et donne envie de rouler toujours et encore. Un vrai petit déchirement lors de la remise au carton du VTT, une petite larme quand le transporteur est passé…

FICHE PRODUIT & SHOPPING LIST SUR LE SITE LAPIERRE

lapierre vtt tout suspendu carbone

Share:
  • googleplus
  • tumblr
  • pinterest

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *