Bikecheck
1

Travel bike check avec Tito Tomasi

Travel bike check avec Tito Tomasi

Vous êtes forcement tombé sur sa dernière vidéo, retraçant son deuxième voyage de l’année au Cap Vert.

Sur sa proposition, nous avons concocté avec lui un check de voyage avec du bike.. vous allez comprendre ^^
Questions pêle-mêle !

Tito, anxieux devant le tapis roulant à l’aéroport en attendant tes affaires et ton bike ?

Chaque début de voyage est un saut dans l’inconnu, tous les endroits ou je suis allé rouler ces dernières années étaient plutôt inconnus au monde du VTT. La préparation des voyages se base sur des récits de trekking, des images satellite et mon imagination! Quoi qu’il arrive à un moment il faut sauter sur la selle, rouler, profiter, s’éclater et s’adapter !

Les locaux au Cap Vert, curieux ou craintif de voir un mutant débarqué sur leur sentier ?

Les gars au Cap Vert sont relax et optimistes. Me voir passer à VTT les faisait plutôt rire et moi aussi ! Ce sont des gens qui aiment le sport et qui connaissent aussi leurs montagnes, ils appréciaient de me voir à VTT dans ces environnements si rudes.

tito tomasi cap vert 2014

Ton Lapierre, ton seul compagnon ou il y a t’il des infidélités avec des poneys ou des engins motorisés ?

Le Zesty est un vrai monstre pour le voyage sur les sentiers! Léger et robuste, il pédale fort par rapport à ses aptitudes de descendeur. J’augmente la pression dans les suspensions et je mets un pneu roulant type Hutchinson Python à l’arrière au lieu de mes traditionnels Cougar. Sur les sentiers, cela m’arrive de porter mon vélo pour passer un col ou atteindre un sommet, mais aussi traverser des rivières (Kirghizstan) ou marécages (Équateur) … Faut être prêt !

lapierre zesty AM 927

Hors des sentiers, je mets parfois le Lapierre sur le toit d’un bus ou d’un van pour éviter de faire le routier trop longtemps, ce n’est pas le même voyage! Ma priorité en voyage est bien de trouver des sentiers.

Ton Ei-Shock, toujours avec la batterie pleine en pleine nature ?

La batterie tient super bien !
En voyage, je gère seul le blocage de l’amortisseur depuis la commande au guidon sans utiliser le mode Auto, une économie d’énergie qui permet à la batterie de tenir trois semaines sans recharger.

lapierre zesty tito tomasi

Globalement, la technologie évolue dans le bon sens puisque les produits sont de plus en plus fiables. Il y a encore deux ans, les tiges de selle avaient encore des passages de câbles externe, c’était trop fragile. Il n’y a que depuis la RockShox Steath en passage interne que je pars en voyage avec une tige de selle télescopique. Les dérailleurs nouvelle génération sont plus protégés des chocs, avec le SRAM XX1 le mono plateau en 30 est compact et protégé, la chaine  n’est plus maltraitée par le dérailleur avant et dure plus longtemps.

Hormis la machine, les tenues sont plus solides, colorés et confortables, les vétements techniques plus leger et performants. Le top pour voyage.

Tu roules tout seul, comment gères-tu tes efforts et surtout les risques ?

Je suis habitué à rouler seul depuis plus de dix ans que ce soit en France ou en voyage. Je gère cela de la même manière.
Avoir un réseau téléphonique à portée de poche ne me sécurise pas. Ce qui marche, c’est de rouler dans ses limites et de rester vigilant. Je connais très bien mon vélo et mes limites, mais je ne connais pas le terrain alors je fais gaffe.

Ce qui fait le plus peur, ce sont les distances et les dénivelés surprises! Parfois cinq fois plus haut ou cinq fois plus loin, il faut prévoir ça aussi!

Mon voyage le plus difficile c’est le GR5 de Thonon à Nice en huit jours, c’était ultra technique et long long long!
Mais j’avais des cartes dans le téléphone et je connais le terrain. Ça reste mon plus beau voyage sur l’aspect vélo de montagne pur.

On imagine, tu repars demain, tu prends le même vélo ?

La question se posera réellement quand je serai trop vieux, je voyagerai alors peut être avec des sacoches … Pour le moment j’aime que mon bike ne pèse pas 13 kg, monter des sommets et dévaler des sentiers technique, aller là où mon imagination me porte et vous rapporter de belles images.

lapierre zesty AM

Merci Tito pour cet échange !

Pour les curieux, la liste du matos équipant le Lapierre de Tito.

SHOPPING LIST

cadre LAPIERRE Zesty carbone taille M, 150 mm de débattement arrière, roues en 650, option E:i shock,
amortisseur RockShox Monarch
fourche  RockShox PIKE
Transmission SRAM XX1, plateau 30 dents. Meilleur compromis pour rouler et faire de la montagne.
Roues Mavic Crosmax Enduro
Pneus  Hutchinson Cougar et Taipan
Tige de selle  RockShox reverb Stealth
Freins Formula ts1 en 180 mm
Guidon RaceFace sicx semi en 780mm, potence raceface turbine 60.
Grip Lapierre fins
Selle Fizik tundra,

Et à la question « pourquoi tant d’inclinaison » de la selle, je la mets vers le bas pour plus de confort dans les montées raides et moins d’appuis là où il ne faut pas…

Share:
  • googleplus
  • tumblr
  • pinterest

There is 1 comment

  • Swallomen dit :

    Très bon de lire cela, nous pouvons tous en tirer un enseignement bravo à TITO pour sa générosité et ses exploits peu communs il est vrai, mais sans aller si loin même sur notre territoire nous surprenons encore avec nos machines……
    Ceci dit ça donne bien envie de s’échapper à visiter d’autres contrées ..
    Tito aurai t’il inventer une nouvelle forme de tourisme..??

  • Leave a comment

    Want to express your opinion?
    Leave a reply!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *