AM
0

Un Rose Uncle Jimbo en bikecheck

Un Rose Uncle Jimbo en bikecheck

Il fait parti des followers les plus actifs de la page mtb-check sur Facebook, il aime se la ramener de temps en temps, a toujours une petite blagounette sous le coude et a l’air d’aimer profondément son VTT. Alors, comme c’est bientôt son anniversaire, un bikecheck s’imposait !

Jonathan, âge, ville, profession

23 ans (24 dans 2 semaines : si vous voulez me faire un cadeau…), expatrié sur Mulhouse pour mes études d’ingénieur en mécanique.

Joli coin pour rouler ?

J’ai fait mes premières armes dans le sud, dans la Vaunage près de Nîmes : terrains très sec, cailloux, racine, pierrier… La garrigue vraiment sympa et puis surtout, avec du soleil toute l’année. Et puis, les dénivelés ne sont pas énormes donc pour apprendre c’est vraiment bien : on enchaine les montées et les descentes jusqu’à épuisement.

Maintenant que je suis dans l’Est, le terrain de jeu a bien changé: les Vosges.

Là, le terrain est beaucoup plus varié : des singles en terre plutôt meuble, parfait pour le grip. Mais ça, c’est quand il fait beau parce que sinon, c’est plutôt full boue…

Ensuite on a toute la panoplie de ce qu’on aime quand on fait de l’enduro: de la racine, du dévers, des cailloux, des marches et des parties ultra rapides. Tous les types de terrains regroupés au même endroit, le pied !

Le VTT avec les potes, à la cool ou en mode turbo ?

En montée : très très très mais vraiment très à la cool. Enfin surtout pour moi, parce que j’ai des potes qui sont de vrais mobylettes et qui, eux, se tirent la bourre en montée (autre idée pour mon anniv: une paire de jambes qui pédalent à fond et le cardio qui va avec).

Après en descente je dirais plutôt à la cool, bien qu’en général ça tourne vite au tirage de bourre pour essayer de montrer qui est le plus fort et qu’on en a une plus grosse paire que les autres. Mais bon tout ça reste bon enfant: on est là avant tout pour se faire plaisir. Mais si il y a un chrono qui traine dans le coin…

il était une fois un Rose, raconte nous un peu ta rencontre avec l’Uncle Jimbo

Je dirais plutôt que c’est lui qui m’est tombé dessus. Cela faisait plus ou moins 1 an que je bavais sur les vélos à vendre : mon méta 6 ne me convenait pas du tout mais sans argent, pas de nouveau joujou…

Et un jour, le drame. Enduro de Rombach le 8 mai dernier: je fissure le cadre au niveau de la douille de direction. (Note technique pour les têtes en l’air dans mon genre : toujours penser à regarder si on n’a pas laissé son blocage d’amorto avant de se lancer dans une spéciale de 10 min). Du coup, obligé de changer de bike.

C’est presque par hasard que je suis tombé sur l’annonce du Rose. Enfin quand je dis presque car dans l’une des mes 15 sessions quotidiennes sur les sites de petites annonces ! Il était  à seulement 1h de chez moi,  un aller en voiture, un test terrain et c’était réglé.
J’avais tout de même pris le temps de chercher quelques infos sur cette marque pas très connue. Et comme je n’ai rien trouvé d’alarmant j’ai foncé.

rose uncle jimbo

Un chassis canapé et du BOS, ça donne quoi ?

Je suis encore entrain de jouer un peu avec les settings des suspats. Ceci dit…
J’ai déjà remarqué que l’amortisseur consommait en effet beaucoup de débattement: surtout en montée, assis sur la selle. Problème quasi résolue avec le TRC de l’amorto: ça ne le bloque pas mais durcit simplement la course. On gagne donc en dureté et on se rend moins compte de l’enfoncement.

En descente, je n’ai pas trouvé que cela était gênant: l’assiette du vélo reste très bonne. La roue arrière lit bien le terrain et on conserve toujours assez d’énergie pour un bunny up qui sauve la vie. Mais bon, trop mou, c’est l’horreur et trop dur, ça ruine tout et le vélo ne sait plus où se mettre. Le Vip’R est clairement prometteur mais faut trouver la bonne combinaison avec son vélo… comme à chaque fois

suspension BOS

A l’avant, les premières impressions sont beaucoup plus franches.
Première sortie avec le bike, je monte mon Minion DH à l’avant, pour aller faire un petit tour sur mes chemins. Je me suis demandé comment il était possible de sentir une telle différence de grip avec le même pneu. Mais la réponse était évidente : la Deville. Je trouve qu’elle fonctionne vraiment bien et ne consomme pas de débattement inutilement. Avec les réglages hautes et basses vitesses, on peut résoudre facilement les problèmes de talonnage et d’enfoncement lors des freinages par exemple. Pour les accros du rendement en montée, un petit coup sur la molette du TRC et on a une fourche parfaite pour monter sans trop pomper.

Je pense qu’au-delà du bon comportement général du bike, la Deville est vraiment ma révélation sur ce vélo pour moi.

transmission sur le rose uncle jimbo

3 lignes pour résumer tes sensations sur l’uncle jimbo ?

Le bike est super à prendre en main: il est facile à placer, précis et rigide. Il est bien stable tout en restant très joueur. On se sent à l’aise dans les airs, tout comme dans le rapide et le cassant. J’ai commencé à le rouler au Lac Blanc et je me suis régalé. On se sent très bien dessus. Il est aussi très réactif dans les relances et pédale très bien en montée. En conclusion : un très bon bike d’enduro.

jonathan en action sur son vtt

Demain, tu changes quoi dessus ?

Je viens de changer ce qui lui faisait vraiment défaut: une tige de selle télescopique. Donc, je dirais sois un hammerschmidt, éventuellement une paire de roues plus récente. Et pour le coté pimp my bike, un nouveau cintre. Mais le plus probable reste une nouvelle paire de pédales, surement des Shimano XT.

Tu veux changer ton cintre alors que nous avons repéré une légère fascination ???

guidon

Tu t’imagines faire quoi et avec quel vélo dans 10 ans ?

Ingénieur d’affaire ou dans un BE (bureau d’étude)

Par contre, pas facile de savoir sur quel vélo je serais…
Mais si je reste aussi accro, je pense que j’en aurais aurait au moins 3 : un plutôt orienté XC/Am (130/130) pour sortir la famille, un enduro (26’’ ou 27.5’’ seul l’avenir nous le dira) pour garder le cap actuel et un bike pour aller en station, dans le genre d’un petit Entourage monté avec du bon gros matos bien solide pour pouvoir se faire peur sans rien cassé sur le bike.

C’est ton anniversaire, tu as le droit à une auto-question

Est-ce que tu as des projets liés au bike pour l’avenir ?

Forcement, monter une team mais avec que des filles dedans… devenir une sorte de Charlie du VTT mais pas uniquement entrain de donner des missions au téléphone :-)

Merci Jonathan pour cette belle projection dans l’avenir du VTT !

La liste de course sur son Rose Uncle Jimbo

Cadre : Rose Uncle Jimbo
Amortisseur : BOS Vip’R
Fourche : BOS Deville
Jeu de direction : Works Component
Dérailleur arrière : Sram X9
Dérailleur avant : Sram X9
Manettes de dérailleurs : Sram X9
Guide-Chaîne : Blackspire Stinger Chain
Freins : Sram X0 (200mm/200mm)
Pédalier : TRUVATIV X9 (34/22 dents) + bash FSA
Cassette : Sram 11-36 dents
Roues : DT SWISS EX500
Tige de selle : RockShock Reverb (125mm)
Pneu  avant : MAXXIS Minon DHF 2ply 26×2.5 (en général), un Schwalbe Big Betty pour l’hiver
Pneu arrière : MAXXIS High Roller 26×2.4, MAXXIS Ardent EXO 26×2.2 pour le roulant et l’hiver
Potence: Syncros Fr Stem 50mm
Cintre: Syncros FR 20 740mm Rise 20mm
Selle : Italia SL
Pédales : Crank brothers Mallet 3

Share:
  • googleplus
  • tumblr
  • pinterest

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *